Les résultats de la collecte avec la Banque Alimentaire
17 juin 2017

Jiri, l’artiste en contrat de Premières Heures

 
 
Alors que Jiri passait par un chantier de construction en 2016, il s’est servi d’un morceau de polystyrène destiné à la destruction. Il trouva un cutter et transforma la pièce quelconque en œuvre d’artiste. À partir de ce moment, Jiri avait trouvé un moyen de pallier à l’ennui, au désespoir qui habite une personne vivant à la rue.
 
 
 
 
Aujourd’hui, Jiri est salarié grâce au D.P.H., Dispositif « Premières Heures », à La Chorba.
La diversité, valeur chère à l’association, l’amène à côtoyer des personnes parlant sa langue, le tchèque. Ainsi, la barrière de la langue n’est plus un frein à une bonne communication.
Cette même diversité permet de rencontrer davantage de cultures fréquentant La Chorba, s’agissant tant de bénévoles que de salariés : cultures espagnole, algérienne, sénégalaise, chinoise, roumaine, indienne, égyptienne, marocaine, congolaise… Intégrer l’association en Premières heures promet un voyage interculturel.
Jiri travaille de manière alternée entre la distribution de repas chauds et la préparation de ces derniers en cuisine avec le reste de l’équipe composée de quatorze salariés en A.C.I., Atelier et Chantier d’Insertion, et d’environ vingt salariés en D.P.H., le reste de l’équipe étant composé de bénévoles et de salariés fixes.
Le travail en cuisine consiste en la préparation des repas chauds, en l’acquisition des bonnes pratiques d’hygiène, tout ceci en contexte de travail en équipe, dans un cadre convivial et solidaire. Le dispositif des premières heures permet une réinsertion progressive dans le monde du travail pour les personnes en situation de grande exclusion.
 
 
 
 
Il y a aussi le travail de distribution de repas chauds dans le local du 19e ar. de Paris. Là, c’est un tout autre rythme, les salariés ne sont plus en cuisine mais dans le local où ils distribuent les repas aux bénéficiaires.