Notre nouveau site sur l’Internet
25 janvier 2017
Le dispositif des « Tables Partagées »
6 mars 2017

Le Plan « Grand Froid »

Le Plan Grand Froid à la Mairie
du 4e Arrondissement

L’ensemble de la région parisienne a été touchée par une vague de froid depuis la mi-janvier, particulièrement néfaste pour les personnes sans-abri. La Préfecture de Paris, la Mairie de Paris et l’ensemble des Associations sont préparées pour agir rapidement dans de telles conditions hivernales.

Tout au long de l’hiver, lorsqu’il est estimé par la Préfecture de Paris que les températures sont trop basses, le Plan Grand Froid est déclenché.

En 2008, à la mise en œuvre de ce dispositif, Mme la Maire du 4e Arrondissement, Mme Dominique Bertinotti, a pris l’initiative d’ouvrir sa propre Mairie, salle Jean-Mouly, tous les soirs de Plan Grand Froid. Cette initiative a été poursuivie par M. le Maire actuel, M. Christophe Girard, chaque soir pour le service de quarante repas chauds préparés par La Chorba. Lorsque la période englobe des jeudis, seul jour hebdomadaire de fermeture intégrale de La Chorba, celle-ci rouvre pour assurer la continuité de mise à disposition de ces repas chauds.
Parmi ces quarante personnes reçues à la Mairie du 4e Arrondissement, vingt-cinq pourront dormir dans une pièce habituellement réservée à d’autres actions, mais ouverte et réservée pour les personnes sans-abri à l’occasion de ce Plan Grand Froid.

Dès que la Préfecture estime que les températures — qu’elles soient négatives ou non — sont trop difficiles pour les personnes sans-abri, l’opération Grand Froid débute.
La température peut être positive, mais, sous un climat humide et venteux, se révéler insurmontable pour des personnes sans-abri.
C’est la raison pour laquelle le déclenchement ne se fait pas à l’annonce d’une température négative mais au ressenti et à l’évaluation de la Préfecture.

Le Gouvernement a fait ouvrir exceptionnellement plus de 500 places supplémentaires, il y a deux semaines, en prévision des températures négatives annoncées par les météorologues.
La Préfecture de Paris s’appuyant sur le Samu social a mis en œuvre cette décision, qui pour ce qui concerne aussi l’Académie de Paris, s’est traduite par six gymnases rendus accessibles, le premier à avoir été mobilisé étant le gymnase Marie-Paradis (10e ar.) du 1er au 21 décembre 2016.